Actualités

Actualités

Sondage COVID-19 Martinique | ETOM LDdom

Daniel Ladieu

SONDAGE COVID-19 : Ce que nous ont dit SPONTANEMENT les Martiniquais.

 
Dans le cadre de ce sondage Internet auprès de 1242 Guadeloupéens et 1049 Martiniquais de 15 ans et plus, les 11, 12 et 13 avril derniers, selon la méthode des quotas, nous proposions aux répondant de s’exprimer spontanément sur le sujet. 778 personnes ont déposé des commentaires. Nous avons tenté d’en faire une brève synthèse.
 
Il ressort de ce que les Martiniquais ont exprimé spontanément dans ce sondage que :
  • Protéger une île, cela devrait être bien plus simple que de protéger un territoire sur un continent. « Il suffisait » de contrôler de manière stricte les frontières, voire, de les fermer. Ce qui n’aurait pas été fait, ou trop tardivement. De nombreuses critiques fusent notamment au sujet de l’affaire de la gestion des croisiéristes.
  • « Rien n’a été anticipé ». La situation met en exergue la crise des hôpitaux en Guadeloupe et en Martinique, la pénurie de masques, gels, et autres équipements de protection, tant pour les soignants que pour la population.
  • « L’inefficacité » (pour le moins…), aurait prévalu dans la gestion de la crise. Etat, Préfet, élus, ARS, personne n’est épargné dans les commentaires.
  • « La vérité n’a pas été dite », voire, les mensonges n’auraient pas manqué. Il y a dans la population un sentiment de ne pas avoir été considérée telle qu’elle aurait dû l’être.
  • D’où le sentiment de devoir « subir » un confinement, qui aurait pu être évité, et toutes les conséquences qui vont avec.
  • Certains ajoutent… tout cela, pour, « somme toute », un nombre de cas déclarés « pas si élevé que cela ».
 
Il y a une forte impatience de revenir « à la vie normale ».
En attendant, le vécu du confinement appelle de très nombreux commentaires :
 
L’appel à « restez chez vous » est omniprésent.
Les commentaires évoquant « la volonté de Dieu » dans tout cela ne manquent pas.
 

Quatre thèmes reviennent avec force :

  1. La stigmatisation de tous ceux qui ne respectent pas le confinement (le quidam, mais souvent les jeunes des quartiers). Accompagnée d’incompréhension : « pourquoi autant de monde sur les routes ? ». Pourquoi si peu de contrôles perçus ?
  2. La crise de l’eau, aigüe en Martinique, vécue encore plus difficilement en Guadeloupe, « incompatible » avec la mise en œuvre des gestes barrières.
  3. La crainte d’une crise économique à suivre sans précédent, avec ses conséquences en termes d’emploi et de développement de la précarité.
  4. L’impérative nécessité de généraliser les tests et de fournir des masques à toute la population. Confiner les personnes positives pour laisser les autres reprendre leurs activités.
 
  • Les parents s’inquiètent de l’avenir scolaire de leurs enfants et s’interrogent sur les conditions sanitaires du retour en classe.
  • Les prix auraient augmenté. Les avis sont partagés entre « conséquence directe de la crise » et « abus des distributeurs ».
  • Les violences familiales liées au confinement sont aussi évoquées.
  • Et les remarques sur la crainte de la « deuxième vague » ne manquent pas…
Consulter les résutats du Sondage COVID-19 Martinique en ligne : 
 
 

Téléchargez le Sondage COVID-19 Martinique > Téléchargez le Sondage COVID-19 Martinique > (604 KB)

 




Contactez ETOM LDdom